Marie

42 ans
Facilitatrice de dynamiques collectives

Qui je suis ?

Née d’un père noble et d’une mère réunionnaise (dans un acte de désobéissance non prémédité), j’ai grandi dans un hôtel restaurant dans les gorges du Tarn et reçu une « bonne éducation » judéo-chrétienne. A la maison y’avait tout le temps du monde et ça devait parler politique mais ça devait pas trop m’intéresser parce que je ne m’en souviens pas.

A l’école je me sentais en décalage avec mes camarades et en inadéquation avec l’environnement, j’avais de bons résultats et de mauvaises appréciations. Après un essai en mathématiques appliquées, j’ai obtenu un DESS en psychologie sociale du développement intitulé « Enfance et Société » et un CE de « Criminologie et Sciences Pénales ».

J’ai exercé auprès d’adolescent-es et de parents dans différents contextes de prise en charge et n’ai été satisfaite de mon travail dans aucun. Je me suis alors tournée vers la gestion associative puis la coordination d’équipes. Pas plus satisfaite de mon pouvoir d’agir je me suis formée en Educ Pop et acté ma volonté d’implication politique et d’indépendance professionnelle. Après des débuts à Culture & Liberté Garonne, La Volte est née…

Au sein de La Volte j’interviens de moins en moins mais j’accompagne volontiers les copaines sur des actions où iels jugent ma présence bienvenue, j’essaie de nous faire connaître en Ariège et je nourris la dynamique du collectif.

C'est quoi pour moi La Volte ?

Pour moi la Volte c’est l’espoir d’un contre-pouvoir stratégique voué à s’auto-dissoudre, c’est le lieu de fabrication et de diffusion de mes armes, c’est ma réponse à la schizophrénie que créé ma nécessité de survie dans un système capitaliste que je voudrais  détruire aussi violemment qu’il nous détruit aujourd’hui.

La Volte c’est ma contre-attaque au morcellement des individus en dividus, sous-dividus et sous-sous-dividus qui rabaisse, individualise, stigmatise, discrimine, aliène et annihile,  voulant me priver de toute capacité de rassemblement et d’action collective, ma contre-attaque à celles et ceux qui voudraient me convaincre que je n’ai pas le choix pour mieux me soumettre à leurs choix, à celles et ceux qui me manipulent par la peur pour justifier leurs horreurs, ma contre-attaque à l’économie de marché qui engraisse 10% de la planète et fait crever le reste.

La Volte, c’est la bouteille d’oxygène  qui me permet de ne pas me laisser asphyxier en pleine conscience.

Un CV décalé

Ce qui m’inspire, ce que je pratique, ce que je boycotte, ce qui m’indigne …